Chers lecteurs et lectrices,

En ces temps de baccalauréat, Mam'zelle L'Etudiante va établir un retour vers le passé pour voir à quel point les choses ont évolué en très peu de temps (parce que faut pas déconner, j'suis pas encore une vieille décrépie).


Au temps de Mam'zelle L'Etudiante

 

- Le bac, tu ne le trouvais pas dans une pochette surprise avec le Bac en guise de Kinder surprise (c). Tu devais bosser un minimum, même si le niveau avait déjà incroyablement baissé.

- Si t'étais un bon élève tout au long de l'année, si tu avais fait de la lèche aux profs de manière magistrale les mettant dans la poche (et t'assurer d'être accueilli(e) tel(le) un héros bien des années plus tard), si t'étais un élève tout choupinou, bien poli, consciencieux, travailleur, tu ne te disais même pas "Ouais, le bac, finger in the nose, j'y vais en touriste, on va tout déchirer sa grand-mère en string".

- Mais tu ne révisais pas sur ton PC. Ton activité sur l'ordinateur se résumait à converser sur des sujets tous aussi intéressants que: (rayer la mention inutile) on va faire une grande soirée post-bac même que peut-être je me prendrai ma première cuite / je rêve de la fac et de manger des pâtes au ketchup à la Cite U / "t'as fini ta dissert ?" / "Punaise Benjamin il est trop amoureux de moi, je rêve, je suis dans un rêve !!!" / "T'as écouté le dernier Kyo ?" (on a tous des goûts de chiotte) etc etc. Et Face De Book n'existait alors pas encore.

- Les révisions: Au mois de juin, tu passais tes après-midis en compagnie de tes besta'HH's allongé(e) dans l'herbe, des fois même que tu grillais une ou deux clopes, tu profitais du soleil en mangeant des Haribo (c), et en buvant du Coca Cola (c).

- Tu stressais comme un(e) dingue la veille des résultats. Même si tout au long de l'année tu avais 15 de moyenne, tu étais sûr(e) et certain(e) que t'avais tout queuté et que t'allais aller aux rattrapages comme un(e) gros(sse) nouille. Et tu pleurais comme un(e) chien(ne).

- Le jour J, tu arrivais dans ton bahut, et tu découvrais avec stupeur que t'avais tout déchiré ta race ton grand-père en boxer Emporio Armani (c) rose fluo.

 

Aujourd'hui, en 2011

 

- On te martèle toujours le crâne avec le sacro saint baccalauréat, premier véritable diplôme après le Brevet que toute façon t'avais eu avec le contrôle continu. Sauf que maintenant, la tendance est à faire en sorte que notre chère France (s'étouffe) montre l'exemple face à ses voisins et fasse preuve que ouais, on a les meilleurs élèves au monde alors que la plupart ne savent pas encore orthographier correctement trois phrases sans faire quinze fautes à 17/18 ans. Qu'ils ont le niveau linguistique d'une moule pas fraîche un jour de marché. Non, le niveau n'est pas meilleur, l'exigeance est beaucoup moins importante et ce n'est pas un hasard si les mentions TB fleurissent de plus en plus: non, les jeunes frenchies ne sont pas devenus en l'espace de quelques années de véritables petits génies sur pattes. Le bac, désormais, n'est plus qu'une formalité.

- Des élèves consciencieux et travailleurs ? Faut pas rêver. Comme Mam'zelle L'Etudiante c'est trop une étudiante de la balle et qu'elle était une élève de terminale trop géniallissime (lancez moi des fleurs ou envoyez vos dons) bah elle est encore en contact avec de nombreux professeurs de sa tendre période de lycéenne. Et ils le disent: ils sont devenus des policiers avant d'être des professeurs. Ils s'arrachent les cheveux face au niveau catastrophique des élèves actuels. Parfois, quelques petites perles jaillissent de l'huître du lycée, et réussissent à faire un sacré beau parcours (non non, je ne parle pas de Mam'zelle). Mais ils sont de plus en plus rares, et précieux.

- Le PC, premier instrument avant le cahier et le stylo. D'ailleurs tu sais bien mieux utiliser tes doigts pour taper sur le clavier (ou faire autre chose, rhooo !) que pour tenir un stylo. Pas étonnant qu'amener son ordinateur en cours soit devenu de plus en plus fréquent. Lamentable. Désormais, Face De Book a envahi l'espace de vie lycéen. En vrac, quelques petites perles sorties de l'huître facebookienne:

"Je bosse à fond depuis deux mois !!" > Et là tu es sur Face De Book depuis ce matin, non ?

"tmtc beiibeii le bac sé tro relou" > Ah non, ce ne sont pas des lycéens.

Pas étonnant que les reportages sur les étudiants sortant de l'épreuve de philosophie soient basés sur un élève disant: "J'ai écrit Philosophie avec un Y, je pense que c'est mort." Effectivement ! Phylosophy, et mon arrière-train, c'est du poulet ?

- Les révisions: les quoi ? Sortir dehors pour profiter du quoi ? Soleil ? Connais pas. Retrouvons-nous en boîte et allons nous bourrer la tronche avant de se faire troncher dans les backrooms.

- Le Jour J tu arrives à ton bahut, et tu découvres que tu as le Bac.

 

Hum. Quelle joie d'avoir passé le baccalauréat il y a quelques années. Quand il y avait une certaine innocence.