A la veille d'un court séjour parisien pour aller crier et surtout gueuler que le traité européen ce n'est que de la daube et que non, ce n'est pas un petit truc de rien du tout qui n'aura aucune insidence sur les cinq prochaines années, Mam'zelle :

 

  • Prépare activement son concours de prof. Eh ouais, durant quelques heures, je redeviens cette Mam'zelle Etudiante sur les bancs de l'école, je comprends mes élèves quand ils disent que l'école c'est tout pourri et je me dis de plus en plus qu'étudier la littérature du XVIIIème siècle ne va absolument m'être qu'aucun recours lorsque j'entendrai un tel dire que la soeur de son voisin d'école n'est qu'une "grosse cochonne" (dixit un de mes élèves très très charmant). Et c'est un petit peu épuisant d'alterner les deux et surtout de voir l'écart phénoménal entre ce qui est enseigné et ce qui va véritablement m'être utile pour enseigner. M'enfin, s'il faut passer par là, je signe.
  • Se désole encore davantage de ses élèves. Il est bien marrant de se foutre de leurs gueules en les traitant d'ignares, mais au bout du compte... ben ça fout les jetons de voir à quel point ils sont totalement paumés, ignorants, débiles, et tout ce qui va avec. La jeunesse n'est plus ce qu'elle était ma bonne dame.
  • Se dit qu'il y a un an elle était encore pleine d'espoir sur cette jeunesse, sur son job et sur sa capacité à inculquer deux/trois bonnes valeurs. J'en ai fait le deuil. Je crois bien que l'insouciance est enterrée et j'aimerais beaucoup que le recteur revienne de par chez moi pour lui dire deux mots. Ohoh, c'était il y a bientôt un an. Le temps passe bien bien vite.
  • S'amuse à poster les conneries de ses élèves. Le must : la fiche de présentation d'un de mes gamins qui veut devenir, je cite "Génicologue". Je crois que je vais l'encadrer pour que chaque matin ne soit que rires et bonne humeur.
  • Prépare des interros, tout en se disant que ça ne sert fichtrement à rien que mes élèves sachent dire l'alphabet en allemand. Encore une belle connerie de l'Educ Nat : la non-mise en situation des élèves en langue vivante, qui par la même ne peuvent absolument pas saisir que non seulement on leur enseigne une langue mais aussi toute une culture et un patrimoine. M'enfin, faut quand même savoir dire l'alphabet, c'est crucial.
  • Se demande si elle va mettre : collants rouges, chaussures rouges, gilet rouge, t-shirt rouge et cheveux rouges (euh les mettre risque d'être difficile vu qu'ils sont déjà là) ou si ce ne va pas être too much demain.
  • Gambade sur Youtube et écoute des chansons à la con.

 

Mam'zelle va bien, tout va bien.