29 mai 2011

Cas de figure number froui: Je suis étudiant et j'en glande pas une.

Bonsoir les lecteurs, bonsoir les lectrices, bonsoir les individus non identifiés, Tout d'abord, Mam'zelle L'Etudiante remercie le lecteur qui a réussi à trouver mon blog en googlisant: "Mega porno étudiantes". Je me demande si l'effet d'avoir évoqué précédemment la musique d'attente du CROUS y est pour quelque chose. Et peut-être que les compteurs vont s'affoler si je mets "Brad Pitt nu", "Chantal Goya en string" ou "Valérie Damidot a fait un régime". Petits chenapans ! Qui sait ! Il y a également le "étudiante déprimée" qui a... [Lire la suite]

14 mai 2011

Cas de figure number twou: Je suis étudiant et je vis en résidence universitaire.

Lecteur, lectrice, bonjour, Mam'zelle L'Etudiante part en croisade face à un fléau, que dis-je, face au mal du siècle (prendre une voix souffrante): les résidences universitaires. Résidence universitaire kézako ?   Petit lycéen, je te vois, et je lis même dans tes pensées. Tu penses (naïvement) que la résidence universitaire c'est trop la colonie de vacances, ambiance fiesta à tous les étages, et même que parce que tu as vu L'auberge espagnole (très bon film au passage) tu penses que toutes tes soirées seront ponctuées de... [Lire la suite]
Posté par Mlle Etudiante à 14:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2011

Cas de figure number ouane: Je suis étudiant et boursier.

Mam'zelle L'Etudiante s'en va vous conter une magnifique et somptueuse histoire. Attention, sortez les mouchoirs, ça va pleurer dans les chaumières. Oui, toi, je te vois, tu es étudiant et tu manges des pâtes. Quoi ? Pardon ? Je n'ai pas bien entendu. Ce n'est pas parce que tu trouves que le plat dont raffolent les ritals te plait et ravit tes papilles à chaque repas que tu as choisi d'en manger deux fois par jour ? Pardon ? Tu kiffes à fond voir fondre le beurre sur tes spaghettis ? C'est sûr que c'est carrément plus passionnant que... [Lire la suite]
13 mai 2011

Mam'zelle l'Etudiante face à ses lecteurs.

Mam'zelle l'Etudiante, enchantée. Parce que le monde des études devient de plus en plus effarant, effarouché, eff... aff... affreux. Parce qu'il reste une source d'énigme sans cesse foisonnante. Et parce qu'il mérite grandement qu'on s'y attarde deux petites secondes.